Valérie Dumange rédaction web - plume

Un pavé dans la mare

par | 31-10-22 | Actualités | 0 commentaires

redaction web valérie dumange forme
valerie dumange - redaction web - background

Mercredi ! Chouette, je peux hurler depuis mon lit et jeter un pavé dans la mare !

J’aimerais raconter haut et fort tout ce que je vois et entends, et qui me rend dingue depuis des semaines, des mois, des années !

Mais à quoi bon, surtout pour les dernières semaines écoulées, sinon m’attirer les foudres de tout un Mammouth, englué dans ses propres injustices.

Pourquoi un pavé dans la mare ?

Parce que privé ou public, elle en aura vu et entendu des vertes et des pas mûres, la Valérie en 25 ans ! Je vous l’assure !

 

Ce que je ne devrais jamais dire et que j’avoue pourtant

Bien que je prenne ma part de responsabilité sur les mauvais choix, dont le premier fut celui de mes études, que je reconnaisse également ma propension à m’être laissée guider pour les suivants par l’amour plus que de raison, par le vent régulièrement, par ma sensibilité surtout, par mon altruisme sans faille (et le revendique sans crainte que l’on puisse prouver le contraire), par mon esprit rêveur et vagabond, je trouve tout de même que cette société est très injuste et nourricière de ressentiments.

Car en ce moment, voyez-vous, j’ai vraiment l’impression de m’enfoncer dans la vase. Pessimiste, moi ?! Jamais. Lucide.

Pour le smic (car Oui, Madame D. même pour le smic, il faut aller travailler m’étais-je entendu dire par le directeur « himself » de pôle emploi, il y a de cela quelques années, et on y est ! ), je me rends 4 fois par semaine sur mon lieu de travail, soit 60 km aller-retour.

J’entends d’ici, de quoi tu te plains, tu as ton mercredi et les vacances… oui, sauf que ce n’est pas tout à fait vrai, d’abord parce que je suis contractuelle au niveau le plus bas malgré mes diplômes et mes expériences professionnelles et qu’il faut ensuite avoir eu des gamins (qui sont rarement dans cette section par choix) pendant 7 heures d’affilée pour comprendre le calvaire que ça peut être, quand souvent des parents ne supportent déjà plus leur progéniture au bout de 2 heures, moi y compris !!

Puis, il faut le dire aussi, je bosse pour préparer mes cours et corriger mes copies (qu’elle idée de faire des évaluations surtout pour le smic ! ma conscience m’a p’tite dame !) et ce le samedi ou le dimanche aussi entre le ménage, une série, un bon film, après une tribulation dans laquelle je décharge mon découragement, etc. Normal, c’est le début, après je finirai par faire comme certains autres… peut-être ou pas, va savoir…

 

Faut-il poursuivre ?

C’est ce que je me demande tous les jour. Mais faute de mieux, je persiste. Bref, revenons-en à mes calculs de chômeuse-fainéante pour tout ceux qui le pensent, même parfois celles et ceux qui n’ont pas besoin de travailler.

Si je retire :

  • les frais de carburant et d’usure de ma voiture ;
  • le temps de fatigue (je me lève à 6:15 3 fois par semaine pour partir à 7:10 et être devant mes élèves à 8:00, je sais c’est pire pour d’autres, est-ce une raison ?) ;
  • les risques sur la route (document unique du professeur ) ;
  • les risques psychosociaux engendrés par le manque de sens de cette fonction et du désintérêt total des gamins (souvent grossiers, parfois agressifs, j’ai quand même déjà reçu une menace, même une « promesse », les termes de l’élève, de me retrouver en dehors de l’établissement, tout ça parce que je lui demandais de ranger sa trousse de maquillage), et ce malgré toute l’énergie que je déploie pour les tirer vers le haut… (et ça va sans dire sans formation ou visite médicale préalable à l’embauche ).

Il n’y pas photo, autant rester chez soi avec son allocation chômage, même légèrement moindre et lire, lire, lire !!!

 

Ce pavé dans la mare : une vision à court terme

Certes. Mais à long terme, qu’en est-il ? Pas mieux.

 

Les raisons du pourquoi

  • une entrée sur le marché du travail tardive ;
  • un salaire en moyenne inférieur à celui d’un homme ;
  • 3 enfants (mais dans le privé ça ne compte pas autant que dans le public) ;
  • des temps partiels pour la gestion de la garde alternée fut un temps et les activités sportives du p’tit dernier ;
  • 2 périodes de chômage ;
  • des jobs alimentaires, des emplois sous-payés ou peu rémunérateurs pour ne froisser personne (trop tard) ;
  • une micro-entreprise, façon Mumpreneur tendance, des heures à n’en plus finir … pour des clopinettes (mais tu y as cru au leitmotiv du travailler plus pour ta liberté de faire ce que tu veux et aimes, mais pas pour gagner plus… juste te prouver à toi-même et surtout à tes proches que tu n’es pas la looseuse que l’on croit, mais une Winneuse en devenir, sauf que n’est pas entrepreneuse qui veut en un claquement de doigt ou plutôt influenceuse, vendeuse, commerciale, communicante… arnaqueuses (c’est valable pour les hommes) qui veut, à foison sur le web et pas que…).

 

L’art de vendre, connais pas ! Le cœur du problème 

Là encore, il ne faudrait pas le dire. Surtout sur son propre blog ! Les prospects vont penser que je ne leur serai pas efficace ! mais ce qui n’est pas valable pour moi, ne l’est pas pour eux. Eux, je parle en leur nom et pas avec le mien. Je suis donc capable d’utiliser les mots qu’il faut pour leur cible. Mon problème, comme celui de tout entrepreneur débutant ou presque : le syndrome de l’imposteur.

Écrire n’est pas un problème pour moi. Il suffit de me lire. Écrire avec sincérité ? Encore moins.

Le plus difficile ? Prouver à des interlocuteurs à petit budget, l’utilité de ce que j’écris pour eux, sans me dévoyer financièrement. 

 

Et maintenant, délestée du pavé dans la mare ?!

Une retraite prochaine à 65 ans, si je tiens jusque là et si je retrouve des contrats successifs.

À 48 ans, on me disait déjà que j’étais trop vieille !!

En plus, j’aurai tellement faiblement cotisé selon les calculs… Normal avec ce que j’ai gagné. Et même en prenant en compte mes 25 meilleures années, pas les 6 derniers mois comme dans le public (je sais j’avais qu’à passer les concours), il me faudra tenir 2 ans de plus pour un peu plus que la misère.

 

Chers prospects, ayez pitié de moi (rire) et passez-moi des commandes de rédaction web !!

 

Conclusion du pavé dans la mare

Il ne fait pas bon être femme utopiste… donc sans le sou et de surcroît féministe… à temps partiel, car le reste du temps je me fais entretenir ! Humour chéri, humour… grinçant !! 

Mais sans un homme aimant, qui, lui, connaît votre valeur, les filles (Virginia avait cette chance aussi en plus de sa chambre à elle ), pas de survie possible selon moi en tous les cas et ce malgré tous les combats menés. Parole de Valérie !

Allez, je retourne à mes occupations… et à mes cibles :

  • micro-entrepreneuses ;
  • mumpreneurs ;
  • blogueuses ;
  • semi-féministes (rire) ;
  • entrepreneurs tpe-istes ;
  • dirigeants ayant le goût des mots ;

 

Bonne journée les amies !

Suivez Les tribulations en audio !

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dumange Valérie - fond - redaction web
Valérie Dumange - rédaction web

Vous aimerez sans doute

Merci mes abonnés Facebook

Merci mes abonnés Facebook

Il est sympa le Facebook, voilà ce qu’il me propose de vous dire :« Je viens d’atteindre 200 followers ! Merci mes abonnés Facebook pour votre soutien en continu. Je n’aurais jamais pu y arriver sans votre aide. »Même plus besoin d’écrire ! Il fait tout pour moi, pour...

Lettre au Père Noël

Lettre au Père Noël

Déjà ?! Mais qu’est-ce qui te prend Valérie ? Je sais pas, comme une envie de cadeau… une envie de rêver. Il y avait longtemps… alors j'ai décidé d'envoyer une Lettre au Père Noël.   Missive à Père Noël Finalement, je suis dans le tempo, je lui laisse 3 mois au...

Rien ne vaut une bonne insomnie !

Rien ne vaut une bonne insomnie !

Hier soir, après une semaine bien remplie, j’étais comme qui dirait « vannée » !J’espérais une bonne nuit de sommeil pour me requinquer et profiter d’un week-end bien mérité.Comme toujours, ça ne se passe jamais vraiment comme désiré . Bonjour l'insomnie ! RETOUR AUX...

Pour aller plus loin

Chaque premier lundi du mois, prenez connaissance des nouveautés dans le monde du web, des tendances, des chiffres et de mon dernier article de blog.

Soyez curieux, abonnez-vous à ma Newsletter.

Redaction web SEO Valérie Dumange
Dumange Valérie - rédaction web seo
redaction web seo - Valérie Dumange