Valérie Dumange rédaction web - plume

Épisode 16 : Amitié sincère

par | 10-08-22 | Roman en cours | 0 commentaires

redaction web valérie dumange forme
valerie dumange - redaction web - background

De Constance à Karine : Une amitié sincère

 

Chère Karine,

Une lettre de toi, je ne l’aurais jamais imaginée ! Quelle heureuse surprise ! Pourtant, à sa lecture, elle a failli me tomber des mains. Comment mes quelques mots ont-ils pu t’être ainsi préjudiciables ? Troublée et surtout gênée puisque je suis la cause de ton blâme, je te présente mes excuses pour les conséquences désastreuses provoquées par cette satanée annonce.

En arrivant mercredi, j’ai effectivement été surprise de ne plus la voir sur le tableau. Avec mon air renfrogné, j’ai donc assisté à contrecœur au CLP. J’ai écouté la litanie d’Yvonne et suis repartie aussi vite que j’étais venue.

Au début de la séance, j’étais déterminée à lui demander des comptes. Puis comme souvent, ma colère s’est muée en silence pesant. Une heure plus tard, je savais que je n’y remettrais plus les pieds. Il ne m’apporte plus « l’échappée belle » des débuts. J’ai l’impression de faire partie d’un club de vieilles rombières. Toujours les mêmes actions, les mêmes remarques, le passe-temps du club du troisième âge. Faire semblant et acquiescer ne sont pas ma tasse de thé.

Je ne connais pas l’histoire d’Yvonne, mais tout s’explique. Elle a dû bien souffrir pour en arriver à un tel degré d’ignominie. Mais je me garderais bien de faire de la psychologie de bas étages.

Maintenant que je sais le fin mot de l’histoire, je suis d’autant plus contrariée et déterminée. Mon amie Odette a d’ambitieux projets pour faire venir du monde dans sa librairie. J’hésitais, mais je sais que je serai plus utile là-bas qu’à la médiathèque.

Je passerai te voir en évitant Yvonne, qui, d’une manière ou d’une autre, nous mettra des bâtons dans les roues. Surtout quand elle apprendra ce qui se passe chez « Colette et Compagnie ».

Évidemment, je préfèrerais te parler de tout cela de vive voix. Alors serais-tu disponible à l’heure du déjeuner ce dimanche ?

Je t’invite à déguster quelques légumes et fruits de mon jardin. Gaspachos de tomates et de concombres, suivis d’un flan de courgettes sur un lit de jambon à l’os et pour finir un crumble rhubarbe/framboises maison. Le menu est prêt, il n’attend que ta présence.

Puisque tu me donnes l’occasion de cette correspondance, j’en profite pour te donner des nouvelles de mes deux autres partenaires épistolaires.

Si tu savais comme je m’amuse à répondre à Claude, si charmant, au point de me permettre de le bousculer un peu. Le fait de le savoir homosexuel a retiré entre nous toute ambiguïté d’un petit jeu de séduction, qui n’avait pas sa place dans mon esprit. Nous nous découvrons petit à petit des points communs. Nous nous laissons aller à la confession sur nos vies respectives. J’espère que tout ceci ne sera pas gâché par le désir de nous rencontrer un jour.

Comme toi, je pense aussi que la correspondance pousse à la confidence. Une thérapie ? C’est un peu comme cela que je vis cette expérience. Une chose est sûre, tout ceci est bien plus enrichissant que de me rendre le mercredi à la médiathèque écouter une vieille folle !

Par contre dans mon élan et ma spontanéité légendaire, j’ai raconté des indélicatesses au sujet de la famille Mourin à Becky. Bien avant que tu ne me mettes en garde dans ton courrier. Je m’en suis voulu par la suite, pensant même qu’elle ne me répondrait plus. Mais figure-toi qu’il n’en est rien.

Cette gamine est surprenante par le fait même de m’écrire et de me raconter les aléas de sa vie estudiantine. Je la sens un peu en marge de la société. Elle se livre pourtant avec une certaine retenue. Je crois qu’elle me ramène à ma propre vie de jeune fille, scolaire et solitaire (avec plus de détermination tout de même).

Elle m’a confié son désir d’être écrivain, comme j’ai confié le mien à Claude. Je n’ai pas osé lui dire que plus jeune, j’avais eu aussi cette ambition. Elle se réfère à la sociologie, quand je m’appuie sur des lectures de développement personnel pour mieux appréhender les comportements humains et ses futurs personnages.

Comme moi, à son âge, elle se pose beaucoup de questions par rapport à la création d’un roman. Mais qu’attend-elle de moi ? Que je devienne sa « lectrice attitrée », en dehors de sa sphère familiale ? Ou alors je ne me fais que des idées fausses.

Je m’égare et me pose beaucoup trop de questions. En plus, je romps là le sceau du secret de la confidence. Je suis une incorrigible bavarde.

Crois-tu qu’un auteur écrive à l’instinct comme dans la correspondance ? Ou tout est-il écrit d’avance, millimétré, planifié, organisé ? Vois-tu, j’en suis aujourd’hui encore à ce stade de ma réflexion. Claude m’a donné le titre d’un livre d’un auteur japonais qui a lui-même écrit sur sa profession de romancier.

Je vais me rendre chez Odette pour l’acheter. Son temps de lecture me permettra une fois de plus de ne pas me mettre à l’œuvre. Procrastination quand tu nous tiens !

Revenons à toi et à ta situation professionnelle. Prends garde à ne pas te précipiter vers une situation de repli sur soi ou de départ. Je parle d’expérience.

Il faut penser à te préserver. Plus facile à dire qu’à faire, je sais. En ce qui me concerne, bien que tu saches les déconvenues de ma vie professionnelle, l’idée de partir ne m’a jamais vraiment effleurée. D’abord parce que j’étais heureuse dans mon couple, aimée et écoutée. Puis parce que c’était une autre époque, partir n’était pas si simple.

Je suis d’une tout autre génération, je pense que l’on acquiesçait davantage que maintenant. On prenait son mal en patience. On faisait sa carrière toute sa vie dans la même entreprise sans vraiment se poser les questions telles que celles d’aujourd’hui sur le sens du travail et le bien-être en entreprise. Je manquais certainement d’ambition et de hargne. Nous n’avions pas accès à autant d’informations que vous, les jeunes générations.

Autre temps, autres mœurs. J’ai choisi le repli et j’en ai finalement beaucoup souffert. J’ai laissé passer les orages. Mon caractère docile me l’a permis. J’arrête là, car je joue ma vieille rabat-joie !

Une chose est sûre, j’ai toujours été protégée par mes parents, puis par mon mari… la vie s’est écoulée ainsi. Je me rends compte de la chance que j’ai eue.

Finalement, je ne suis qu’une « jeune » sénior qui s’est plus ou moins ennuyée toute sa vie et qui a comblé ses manques par les livres et désormais la correspondance.

Mais il est tant que je termine cette lettre et que j’aille vite la poster afin que tu me confirmes par téléphone ta venue ce dimanche. J’attends ton appel. Merci infiniment, Karine, pour cette amitié sans faux-semblant qui nous lie désormais.

Constance

 

Vous avez aimé l’épisode 16 : Une amitié sincère. Commentez et poursuivez votre lecture !

Suivez les aventures de « Constance, les livres et les correspondances » sur Facebook

Vous êtes perdu ? Retour sur l’épisode précédent.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dumange Valérie - fond - redaction web
Valérie Dumange - rédaction web

Vous aimerez sans doute

Un pavé dans la mare

Un pavé dans la mare

Mercredi ! Chouette, je peux hurler depuis mon lit et jeter un pavé dans la mare ! J’aimerais raconter haut et fort tout ce que je vois et entends, et qui me rend dingue depuis des semaines, des mois, des années ! Mais à quoi bon, surtout pour les dernières semaines...

Merci mes abonnés Facebook

Merci mes abonnés Facebook

Il est sympa le Facebook, voilà ce qu’il me propose de vous dire :« Je viens d’atteindre 200 followers ! Merci mes abonnés Facebook pour votre soutien en continu. Je n’aurais jamais pu y arriver sans votre aide. »Même plus besoin d’écrire ! Il fait tout pour moi, pour...

Lettre au Père Noël

Lettre au Père Noël

Déjà ?! Mais qu’est-ce qui te prend Valérie ? Je sais pas, comme une envie de cadeau… une envie de rêver. Il y avait longtemps… alors j'ai décidé d'envoyer une Lettre au Père Noël.   Missive à Père Noël Finalement, je suis dans le tempo, je lui laisse 3 mois au...

Pour aller plus loin

Chaque premier lundi du mois, prenez connaissance des nouveautés dans le monde du web, des tendances, des chiffres et de mon dernier article de blog.

Soyez curieux, abonnez-vous à ma Newsletter.

Redaction web SEO Valérie Dumange
Dumange Valérie - rédaction web seo
redaction web seo - Valérie Dumange