Valérie Dumange rédaction web - plume

Épisode 14 : La recette de l’encre végétale

par | 10-08-22 | Roman en cours | 0 commentaires

redaction web valérie dumange forme
valerie dumange - redaction web - background

La recette de l’encre végétale de Claude

 

Chère Constance,

Que j’apprécie votre humour, même caustique ! Mais je suis au regret de vous annoncer que vous avez fait fausse route. Je n’ai pas été enfant de chœur. J’ai été élevé dans la foi communiste ! Pas de religion par chez nous. Mon compagnon l’a été par contre, mais je n’irai pas jusqu’à dire que ceci explique cela.

Ma vie a été simple, sans anicroche. J’ai eu le bonheur de faire un métier qui me comblait, d’avoir trouvé l’homme de ma vie, d’avoir supporté sans trop de dégâts émotionnels les regards, les moqueries, les outrances parfois.

Mon seul regret est de ne pas avoir eu d’enfant. En avez-vous ?

Ceci dit, cela nous a évité certainement bien des soucis. Quand je regarde cette jeunesse partagée, parfois désœuvrée, embrigadée d’un côté ou de l’autre, les deux faces d’une même pièce, le pire comme le meilleur. Mon côté écolo apprécie les jeunes conscients des changements climatiques, qui s’investissent dans des ONG, des associations… ou même en politique, mon ancien côté militant. Nous avons parmi nous de jeunes créateurs pleins de talents… Il y a malgré tout de l’espoir en ce monde chaotique, ne trouvez-vous pas ?

J’ai pour vous une recette simple d’encre végétale, que je n’ai pas encore testée. Faut-il encore posséder des sureaux ! Je l’ai trouvée sur le net, Viva internet ! Mais jeudi, au rayon « enfants », puisque je suis un grand enfant, j’ai emprunté ce livre-là fort intéressant : « Peintures végétales avec les enfants » d’Hélèna Arendt, aux éditions La plage. Passons donc aux choses sérieuses : notre encre végétale bleu -violacé aux baies de sureau.

 

Vous aurez besoin de :

  • 1 litre de jus de baies de sureau ;
  • 2 à 3 sachets de thé noir ;
  • 8 à 10 g d’alun en poudre ;
  • 8 à 10 g de gomme arabique finement broyée.

Maintenant, il n’y a plus qu’à…

  • broyer les baies dans de l’eau puis les laisser macérer pendant une journée ;
  • ajouter deux sachets de thé, qui aideront à la fixation des couleurs ;
  • filtrer et faire réduire en portant à ébullition.
  • ajouter l’alun en poudre et la gomme arabique finement broyée et le tour est joué.

 

Votre encre végétale est prête pour m’écrire de belles lettres à l’ancienne !

Et puis si vous ne vous sentez pas l’envie de vous en mettre plein les doigts… faites comme moi achetez le jus de sureau en bouteille !

 

Concernant le Japon, je n’ai pas eu la chance de m’y rendre. Tout comme vous, je n’ai pas beaucoup voyagé en dehors de nos frontières, excepté les pays européens limitrophes. J’ai cependant lu quelques auteurs japonais : Ito Ogawa (La papeterie Tsubaki entre autres), Yasunari Kawabata (Correspondance), Yukio Mishima (Les amours interdites), l’incontournable Haruki Murakami (je vous conseille : Profession romancier puisque vous rêvez d’écrire, m’avez-vous confié), Aki Shimazaki (Tsubaki et toute la suite…) et enfin Durian Sukegawa (et son magnifique Les délices de Tokyo).

Pour le jardin zen, je vous encourage à vous offrir le merveilleux ouvrage d’Erik Borja : Du bon usage du Jardin zen, sublimé par les photographies de Paul Maurer.

J’arrête là ma liste non exhaustive. Karine vous conseillera mieux encore que moi. Mais j’avais envie de vous partager mes lectures, même si comme je vous l’ai déjà dit, j’en ai pratiquement tout oublié, sinon les thèmes.

Pour en revenir aux voyages, je me résigne en pensant que le territoire est assez riche de paysages beaux et variés. Enchantés par nos escapades nous imaginions notre retraite en vagabonds et un pied-à-terre dans un endroit idyllique. Tel un marin, je suis revenu à mon port d’attache.

Grâce à vous, je veux dire à notre correspondance et sans le savoir, mes amis du Rougaillou m’ont trouvé très en forme. Nous avons donc décidé de partir pour quinze jours, comme ça au pied levé (le privilège de la retraite). Je serai donc aux abonnés absents. Ne m’en veuillez pas d’interrompre aussi brutalement nos échanges. Promis, je vous raconterai tout dans les moindres détails dès mon retour.

Ma chère Constance, votre humour va me manquer…

Bien à vous,

Claude

PS : Avez-vous remarqué la fluidité de mon écriture ?

 

Vous avez aimé l’épisode 14 : La recette de l’encre végétale. Commentez et poursuivez votre lecture !

Suivez les aventures de « Constance, les livres et les correspondances » sur Facebook

Vous êtes perdu ? Retour sur l’épisode précédent.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dumange Valérie - fond - redaction web
Valérie Dumange - rédaction web

Vous aimerez sans doute

Un pavé dans la mare

Un pavé dans la mare

Mercredi ! Chouette, je peux hurler depuis mon lit et jeter un pavé dans la mare ! J’aimerais raconter haut et fort tout ce que je vois et entends, et qui me rend dingue depuis des semaines, des mois, des années ! Mais à quoi bon, surtout pour les dernières semaines...

Merci mes abonnés Facebook

Merci mes abonnés Facebook

Il est sympa le Facebook, voilà ce qu’il me propose de vous dire :« Je viens d’atteindre 200 followers ! Merci mes abonnés Facebook pour votre soutien en continu. Je n’aurais jamais pu y arriver sans votre aide. »Même plus besoin d’écrire ! Il fait tout pour moi, pour...

Lettre au Père Noël

Lettre au Père Noël

Déjà ?! Mais qu’est-ce qui te prend Valérie ? Je sais pas, comme une envie de cadeau… une envie de rêver. Il y avait longtemps… alors j'ai décidé d'envoyer une Lettre au Père Noël.   Missive à Père Noël Finalement, je suis dans le tempo, je lui laisse 3 mois au...

Pour aller plus loin

Chaque premier lundi du mois, prenez connaissance des nouveautés dans le monde du web, des tendances, des chiffres et de mon dernier article de blog.

Soyez curieux, abonnez-vous à ma Newsletter.

Redaction web SEO Valérie Dumange
Dumange Valérie - rédaction web seo
redaction web seo - Valérie Dumange